Les catégories de Belges qui empruntent le plus

D’après des sondages sur les demandes de crédit en Belgique, les familles monoparentales représentent environs 30% des emprunteurs. Ce taux regroupe les sujets dont l’image traditionnelle est représentée par les jeunes couples qui désirent s’offrir un habitat pour les jeunes parents et les enfants à venir. En effet, la vie change, les besoins se font de plus en plus ressentir et à défaut de disposer d’un héritage, généralement, immobilier, il faut recourir aux prêts pour réaliser les projets. A ce taux, on attribue aussi, la difficulté des parents qui élèvent seuls, leurs enfants et qui ont du mal à avoir une situation financière plus ou moins stable. L’année dernière, BNP Paribas Fortis a par exemple, accordé 1/3 de ses prêts à des clients qui empruntaient seuls. Ces crédits, que ce soit, à la consommation, immobilière, hypothécaire ou personnel, sont souvent octroyés à une jeune mère ou un père célibataire à la charge d’un ou de plusieurs enfants.

Des demandes de prêts qui diffèrent d’un cas à un autre

En Belgique, les familles monoparentales ont emprunté environ 133.000 € pour l’achat d’une habitation, en moyenne. Ce montant représente environ 25% de moins que les emprunteurs qui font leur demande de crédit à deux. Cette différence de montant sur les crédits habitation s’explique surtout par le revenu du demandeur de prêt. Les sujets à l’emprunt sont souvent à la recherche de pret personnel meilleur taux avant de contracter un crédit habitation et les établissements financiers se voient proposer plusieurs formules adaptés aux familles monoparentales. Si ces dernières sont plus susceptibles à des offres avantageuses, c’est avant tout à cause de leur situation. En effet, elles sont des revenus logiquement moins élevés que les couples mariés. Ainsi aussi, c’est parce que dans la plupart des cas, une personne seule achète un appartement dans 30% des cas et la proportion et donc, plus élevée que si l’emprunt habitation soit fait par le couple.

Les séniors, c’est-à-dire les plus de 55 ans sont aussi, devenus des bons clients des prêts en Belgique. 1 crédit sur 10 des crédits accordés par les banques concerne cette catégorie d’âge, ces emprunteurs qui s’approchent doucement de la retraite et qui prévoient de disposer par exemple d’une maison ou de voyager. Ces emprunteurs disposent souvent de fonds propres et préfèrent aussi d’investir dans quelque chose de plus rentable, comme la location immobilière par exemple.

Des taux plus bas chez les jeunes emprunteurs

La génération Y, c’est-à-dire les moins de 30 ans font également partie de ceux qui sont des sujets à des crédits en Belgique. Ils profitent en effet, du taux bas et empruntent en moyenne, 144.500€, soit une hausse de 2% l’année dernière. La mensualité moyenne de cette catégorie d’âge est passée de 710 € à 690€ de 2015 à 2016. La légère augmentation du montant emprunté est ici, compensée par une baisse importante de taux. Dans un contexte où l’on évoque la difficulté des Belges à procéder au remboursement de leur crédit, le taux des prêts hypothécaires est resté à moins d’1% en 2016, ce qui encourage de plus en plus de jeunes à contracter ce type de crédit.

Ajouter Un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *