Comment fonctionne le rachat des factures d’une entreprise ?

Lorsque les factures impayées deviennent de plus en plus lourdes pour une entreprise, l’affacturage s’avère être une alternative intéressante leur permettant de renflouer les caisses de l’entreprise. Ci-dessous ce qu’il faut savoir sur cette option.

Qu’est-ce que le rachat des factures ?

Dans le cas où le chiffre d’affaires d’une entreprise est au plus bas ou si elle a urgemment besoin de faire grossir la recette, alors que les factures impayées ne cessent de s’accumuler, le rachat des factures ou affacturage peut être un recours intéressant. L’opération consiste à céder les factures impayées à un organisme spécialisé. Ce genre d’institution, également appelé « factor », paie alors en contrepartie une somme convenue à l’entreprise et se charge de procéder au recouvrement auprès des clients.

Le coût du rachat des factures

facture entrepriseL’affacturage n’est pas une simple opération commerciale qui consiste à prendre en charge les factures impayées. Le factor ne s’engage en aucun cas dans une affaire où il ne tirera aucun bénéfice. Pour jouir de ce rachat, une entreprise devra d’abord débourser une certaine somme d’argent. Les frais à payer pour cette opération sont mis au point comme suit : frais de dossier, notamment si c’est la première fois qu’une société effectue cette opération auprès d’un organisme ; il y a également une commission pour le rachat des factures ; on cite enfin la commission de financement. En fait, tout a été pensé pour que le factor ne pas reparte les mains vides non plus, tel un bon samaritain.
Certaines sociétés d’affacturage exigent également un pourcentage sur la totalité des factures impayées comme une garantie en plus de la part de leurs clients. Ce pourcentage peut aller jusqu’à 10%. Néanmoins, si toutes les factures sont bien payées, cette somme sera intégralement remboursée.

Les avantages du rachat des factures

Procéder à cette opération a deux grands avantages. D’un côté, l’entreprise pourra bénéficier de liquidité très rapidement une fois la cession effectuée (cela se fait dans les 48h). De l’autre, si pour une raison ou pour une autre des clients venaient à ne pas payer leurs créances, c’est le factor qui devra supporter toutes les pertes encourues et non l’entreprise.
Dans une moindre mesure, on peut également citer comme point positif la possibilité de procéder à l’affacturage en s’inscrivant sur un site dédié. La dématérialisation des factures pourrait d’ailleurs grandement faciliter l’opération.

Les limites de l’affacturage

Si le rachat des créances d’une entreprise est une solution envisageable sur le court terme, cette alternative a quand même ses limites. En effet, le coût de l’affacturage est assez élevé à cause des frais et des autres garanties demandées par tout factor. Il faut également savoir que procéder à l’affacturage sur du long terme pourrait considérablement affaiblir l’entreprise. Un emprunt s’avèrera dans ce cas plus judicieux. Notons également que cette opération pourrait être mal perçue par les clients qui n’étaient au préalable pas d’accord concernant la possibilité d’une externalisation quelconque des factures.

Ajouter Un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *